Le 8 mars est « la journée de lutte pour les droits des femmes »,

 

et non pas « la journée de la femme ».

Diverses actions sont proposées par les associations féministes, et certains syndicats. En pièce jointe, nous relayons l’appel à mobilisation signé une large intersyndicale et des associations (voir les signataires sur le tract joint).

L’intersyndicale lancera prochainement une vidéo sur les réseaux sociaux qui conduira à un site 8mars15H40 où un questionnaire sur les violences au travail sera à remplir. Cette vidéo appellera aussi les femmes, au delà de nos organisations, à participer aux mobilisations.

Sur le site http://8mars.info/ vous trouverez un historique, de la documentation, et le lien sur la carte de France des actions.

Les modalités d’actions sont à définir en fonction des réalités locales et des possibilités de chacun.e: rassemblement, manifestation, débrayage, grève, conférence de presse… mais aussi le port d’un ruban blanc *, s’habiller en violet, organiser un repas entre femmes…

De nombreuses manifestations commenceront à 15h40**, comme l’an passé, pour matérialiser les inégalités de salaire entre les femmes et les hommes.

Marlène Schiappa présentera un projet de loi contre les violences faites aux femmes le 7 mars devant l’assemblée nationale.

Pour faire avancer les droits des femmes, mobilisons nous pour que le 8 Mars soit toute l’année !

*: tuerie de l’école polytechnique de Montréal le 6 Décembre 1989. Un jeune homme refusé à l’école polytechnique de Montréal, récemment ouverte aux femmes, a tué 14 jeunes femmes et en a blessé 14 autres, par haine des femmes. Le ruban blanc porté en commémoration de ce drame est cette année le symbole des luttes contre les violences faites aux femmes.

** : les femmes étant payées en moyenne 14% de moins que les hommes, elles ne sont plus payées chaque jour de l’année à partir de 15h40, sur la base d’une journée de travail standard.

 

GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide